• Thème : Interracial

     

    Thème : Interracial

    La violence et le racisme sont les pires tares du peuple américain. Dans ce dernier cas, le racisme a aussi atteint la musique. Les musiciens blancs jouaient avec les visages pâles et les Noirs avec leurs semblables. Les cas de collaborations entre les deux races étaient rares, le premier répertorié étant celui des California Ramblers, ensemble blanc des années 1920, qui avaient un trompettiste d'ébène. Plus spectaculaires furent les initiatives des musiciens de jazz Mezz Mezzrow et Benny Goodman. Le chemin menant vers l'harmonie dans la sphère musicale a été rempli d'épreuves, mais on peut considérer le style des harmonies vocales, des années 1950, comme le premier pas vers une intégration qui sera plus courante à partir de la décennie 1960.  

    Je m'en voudrais de ne pas citer l'histoire horrible des Del-Vikings (Notre photo). Cinq jeunes gens de Pittsburgh, enregistrant localement une de leurs chansons, Come Go With Me, pour une petite compagnie. La pièce tourne à la radio en Pennsylvanie, puis, rapidement, un peu partout, si bien que les Del-Vikings ont un succès national. Invités à la télé pour présenter leur chanson, à leur arrivée, il y a consternation chez les gens de la télé : le groupe était formé de deux Blancs et de trois Noirs. On ne pouvait "montrer une telle chose" aux téléspectateurs, tout de même ! Il y a eu réaction de la part de l'industrie du disque : l'importante compagnie Dot rachète l'enregistrement d'origine et le relance, à condition que les Noirs du groupe soient évincés. Parallèlement, les trois déchus recoivent un signe de la compagnie Mercury, leur permettant d'enregistrer sous le nom de Dell-Vikings (Avec deux L) à condition de trouver deux nouveaux partenaires de couleur. Une histoire pas très jolie, mais les cinq ensembles que je vous présente ont sans doute subi des épreuves semblables. Je souligne que ces cinq chansons furent des succès radiophoniques, sauf celle de Norman Fox.

    DEL-VIKINGS : Come Go With Me (1957)

    CRESTS : Sixteen Candles (1959) En plus des Blancs et des Noirs, la femme des Crests était hispanique.

    IMPALAS : Sorry (1959)

    NORMAN FOX & THE ROB ROYS : Pizza Pie (1959)

    RONALD & RUBY : Lollipop (1958) La dernière chose que les Américains voulaient voir : une femme blanche et un homme noir. Le duo fut interdit à la télévision, dans la presse, pour des spectacles et leur photo n'apparaît pas sur la pochette de cette chanson, ainsi que sur leurs disques suivants.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :